Les trois défis de la formation

Depuis trois ans, la formation professionnelle connaît une mutation permanente et une quels-changements-dans-la-formationaccélération constante de sa transformation. Les nouvelles méthodes pédagogiques, les outils numériques et les réformes réglementaires dessinent la fin d’une époque et le début d’une nouvelle ère, parfois synonyme d’avancés et d’opportunités. La fin d’une époque où la formation était exclusivement à l’initiative des entreprises, où la formation était considérée comme une « dépense obligatoire », où le parcours de formation et l’employabilité étaient secondaires. (Développer son employabilité)

Le droit à l’apprentissage de connaissances est une chance. Acquérir de nouvelles compétences, évoluer dans son entreprise, se former, doivent être considérés comme une priorité par chaque salarié. Les mutations réglementaires, technologiques & les innovations offrent à chacun l’opportunité d’apprendre et d’évoluer dans son secteur. Quels éléments permettent un meilleur accès à la formation ? Qu’est-ce qui change concrètement pour les salariés et les entreprises ?

La digitalisation de la formation

La formation continue d’évoluer. La digitalisation ouvre de nouvelles perspectives et offrent des possibilités jamais égalées. L’offre se diversifie et se démocratise, désormais tous les domaines et toutes les formations sont accessibles et disponibles en ligne. Le principal facteur de démocratisation de la formation à distance est la baisse des tarifs de l’e-learning et plus largement des formations à distance.

touch-screen-1023966_1920Au-delà de l’aspect tarifaire, la diversification de l’offre permet à chacun de trouver la formation qu’il souhaite. Qu’il s’agisse de l’apprentissage d’une langue, de l’acquisition de nouvelles compétences informatiques ou de la gestion projet, tous les types de formations sont accessibles en ligne.

Les formats changent et permettent une approche plus ludique de l’apprentissage. Parmi ces nouveaux formats, les serious game, le mobile learning et la réalité virtuelle sont de plus en plus plébiscités par les apprenants. Ces formats permettent d’apprendre, ce que l’on souhaite, quand on le souhaite et ce, de manière indifférente selon le lieu ou la durée de l’apprentissage. Tous les aspects de la formation deviennent modulables et personnalisables à volonté.

Le bouleversement réglementaire

La réforme de la formation initiée en mars 2014 a complètement transformé le fonctionnement, les dispositifs et la philosophie de la formation. Après une année noire pour les professionnels RH et un attentisme latent, l’année 2016 n’a apporté que peu d’éclairage sur le futur fonctionnement de la formation. Parmi les principaux changements réglementaires, nous notons :

  • La disparition du DIF et un remplacement par le CPF (Compte Personnel Formation)
  • La création de la liste de référencement des formations éligibles au CPF (en évolution constante depuis sa création)
  • La suppression de la cotisation de 0,9% de la masse salariale pour les plus de 300 salariés*
  • La fin de l’ « obligation de dépenser » au profit de l’ « obligation de former »
  • Un contrôle sur l’effectivité des actions à destination des salariés. Il est demandé que le salarié ait suivit une action de formation, de certification ou VAE ou une progression tous les six ans. Deux actions sur trois sont nécessaires pour répondre à l’obligation légale.

Les professionnels ne disposent pas d’un recul suffisant pour mesurer l’impact complet de cette réforme sur le fonctionnement macro et micro économique du monde de la formation. A noter, qu’une prochaine évolution réglementaire est prévue pour janvier 2017 avec l’application du décret de la qualité en formation à destination des organismes de formation et des financeurs (OPCA).

*Le taux légal de contribution

Entreprises de moins de 10 salariés Entreprises de 10 à moins de 50 salariés Entreprises de 50 à moins de 300 salariés Entreprises de 300 salariés et plus
Contributions 0,55%* 1%* 1%* 1%*
Répartition des contributions
CIF (congé individuel de formation) 0,15% 0,20% 0,20%
Plan de formation 0,40% 0,20% 0,10%
Professionnalisation 0,15% 0,30% 0,30% 0,40%
CPF (compte personnel de formation) 0,20% 0,20% 0,20%
FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels) 0,15% 0,20% 0,20%

 

Le changement d’approche culturelle par les salariés

Ces dernières années, de nouvelles notions professionnelles ont fait leur apparition en même que le chômage de masse, l’obsolescence accélérée des connaissances et l’évolution du marché du travail : L’employabilité, la compétitivité et le parcours de formation.

La dernière réforme ne fait que réglementer et encadrer ces nouvelles notions. Au-delà des notions juridiques, notre pays change de philosophie et de plus en plus de salariés ont conscience de l’importance de rester « employable ». Pour cette raison, les individus investissent de façon plus importante dans leur parcours de formation. A titre d’exemple, les ménages ont dépensé 1,5 milliard d’euros en 2015. Ce chiffre en évolution devrait croître en même temps que l’intérêt des Français pour leur formation. Les salariés ont à disposition de nouveaux outils pour maintenir leur employabilité. Parmi ces outils, le CPF, le CIF, le Chèque Formation, le CEP (Conseil en Evolution Professionnel).